Cinq défis majeurs du développement durable au niveau local

En septembre, l’Organisation des Nations Unies a ratifié les objectifs de développement durable (ODD) : 17 engagements destinés à fournir un schéma directeur pour les 15 prochaines années concernant le développement mondial.

Cependant, alors que les dirigeants mondiaux signaient les objectifs de développement durable, moins de gens remarquaient que plus de 20 dirigeants au niveau local les avaient approuvés et s’étaient engagés à les appliquer dans leurs propres villes. C’est intéressant et encourageant, car de nombreux objectifs relèvent de la responsabilité des dirigeants municipaux.

Voici certains des défis auxquels les villes des pays en développement, celles qui ont souscrit à l’ODD et celles qui pourraient décider de les adopter, seront confrontées.

1. Le manque de données pertinentes laisse dans le noir

Ce n’est peut-être pas la ligne de travail la plus éclatante, mais la collecte de données détaillées est l’outil le plus utile pour les décideurs des villes afin d’évaluer les besoins de leurs résidents et de cibler leurs politiques en conséquence.

Cependant, de nombreuses villes des pays en voie de développement manquent d’informations essentielles sur des sujets tels que l’emplacement et les caractéristiques de leurs bidonvilles, l’état de leur parc de logements ou leur réseau de transport.

Comment les responsables peuvent-ils dire qu’ils avancent dans la réalisation de leurs objectifs s’ils n’ont pas ces données ? Comment peuvent-ils savoir si les services de base atteignent les populations les plus démunies, conformément au programme “Zéro exclusion” des ODD ? Comment les citoyens sont-ils censés demander des comptes à leurs gouvernements locaux ?

Il existe une prise de conscience croissante de la nécessité de disposer de bonnes données ventilées. Un certain nombre d’initiatives, allant du Partenariat mondial pour le développement durable aux données générées par les citoyens et aux données collectées par les habitants des taudis, cherchent à combler les lacunes.

2. Les dirigeants devraient choisir leurs objectifs

Avec 17 objectifs et une centaine de cibles, les responsables locaux doivent définir leurs priorités. Vouloir en faire trop peut donner trop peu. Bien que cela soit logique du point de vue pratique, cela crée également un risque réel que les calculs politiques à court terme donnent la priorité à des objectifs plus faciles à atteindre. Les dirigeants pourraient ainsi traiter les objectifs de développement durable comme une sorte de “menu à la carte”.

Il n’y a qu’un moyen d’éviter cela : les groupes de la société civile doivent surveiller de près les progrès des ODD et demander des comptes aux administrations municipales.

3. Le financement est indispensable

Les ODD ont soulevé l’ambition de la communauté internationale, mais les estimations de leur coût atteignent des milliards de dollars.

Dans chaque pays, les dirigeants municipaux assument des responsabilités différentes. Ce sont souvent eux qui subissent la pression de fournir des services de base, de l’eau et de l’assainissement pour des logements abordables alors que les populations urbaines augmentent. Mais la question de savoir comment les gouvernements locaux peuvent accéder à de nouvelles sources de financement, à la fois internes et externes, n’a pas encore reçu l’attention qu’elle mérite.

4. Les gouvernements locaux font face à des défis complexes, mais manquent de capacité d’action

Des réformes sont en cours dans de nombreux pays pour déléguer le pouvoir aux gouvernements municipaux, mais le financement et le soutien visant à améliorer leurs capacités ont souvent pris du retard.

De nombreuses administrations locales, en particulier dans les villes secondaires, ne disposent pas des capacités techniques requises pour planifier et gérer la prestation de services à l’échelle nécessaire.

Si les capacités de planification urbaine ne sont pas renforcées, les villes auront du mal à relever les défis posés par l’urbanisation rapide.

5. Le leadership des villes a souvent un impact durable qui les dépasse

Le changement se produit lorsqu’il y a une volonté politique. Nous pourrions voir les résultats lorsque les maires s’engagent en faveur des ODD à cause de ses avantages (y compris les avantages politiques) et à cause des pressions des groupes de la société civile.

Il existe de nombreux exemples d’initiatives ambitieuses ou innovantes de la part des maires, créant un précédent pour la politique nationale. Bolsa Familia, le célèbre programme de transferts monétaires au Brésil, a en réalité été créé par Bolsa Escola, une initiative du gouvernement de Brasilia. Ce programme visait à réduire en même temps la pauvreté et les inégalités. Toutefois, celui-ci constituait également un élément essentiel de la stratégie politique de l’opposition.

La manière dont les pays géreront l’urbanisation au cours des 15 prochaines années sera essentielle pour réduire la pauvreté et la durabilité de l’environnement. En fin de compte, cela aidera à définir la capacité des gouvernements à atteindre les ODD.

Un moyen de maximiser le rôle des gouvernements municipaux serait de s’appuyer sur les engagements déjà pris par certains dirigeants et de créer un groupe de villes qui surveillent et échangent souvent des stratégies sur les politiques visant à atteindre les ODD.

Tout au long de leur conception, les ODD ont reçu autant d’éloges que de critiques. Les objectifs sont convenus maintenant, les efforts doivent être concentrés sur la mise en œuvre. Pour cela, nous avons besoin de dirigeants municipaux.

Vous aimerez aussi notre article sur les 6 avantages cachés de l’énergie verte.

1 commentaire sur “Cinq défis majeurs du développement durable au niveau local”

  1. Ping : Les inconvénients du développement durable | Écologie et Environnement

Laisser un commentaire