L’Environnementalisme

L’environnementalisme est un mouvement éthique et politique qui cherche à protéger et à améliorer la qualité de l’environnement naturel. Les procédés visent à modifier les activités humaines préjudiciables, et ce, en adoptant des formes d’organisation politique, économique et sociale, jugées nécessaires ou du moins propices au traitement inoffensif de la nature par l’homme.

Le mouvement affirme que les êtres vivants, autres que les humains, et l’environnement naturel dans son ensemble, méritent d’être pris en considération pour raisonner sur la moralité globale.

Fondements intellectuels

La pensée environnementale et les diverses branches du mouvement écologiste sont souvent classées en deux camps intellectuels : ceux qui sont considérés comme anthropocentriques ou « centrés sur l’homme » et ceux qui sont « biocentriques » ou centrés sur la vie.

Ces divisions sont décrites par d’autres termes comme : écologie « superficielle » ou « profonde » et « technocentrisme » ou écocentrisme ».

Centrés sur l’homme

Les approches anthropocentriques se concentrent principalement sur les effets négatifs de la dégradation de l’environnement sur les êtres humains et leurs intérêts (en matière de santé, de loisirs, et de qualité de vie). Elles se caractérisent souvent par une approche mécanique de la nature non humaine, dans laquelle les créatures et les espèces individuelles n’ont qu’une valeur instrumentale pour l’homme.

L’anthropocentrisme considère que les obligations morales vis-à-vis de l’environnement découle des obligations qu’ils ont les uns envers les autres, et de manière moins décisive envers les générations futures d’êtres humains. Les obligations humaines envers l’environnement sont donc indirectes.

Lisez aussi notre article https://www.bio-ecoloblog.com/comment-adopter-un-mode-de-vie-durable/

Centrés sur la vie

Le biocentrisme prétend que la nature a une valeur morale intrinsèque qui ne dépend pas de son utilité pour l’homme et que c’est cette valeur qui crée directement des obligations vis-à-vis de l’environnement. Les êtres humains sont donc tenus moralement de protéger l’environnement ainsi que les créatures et les espèces pour leur propre bien. En ce sens, les biocentriques considèrent les êtres humains et les autres éléments de l’environnement naturel, vivants et souvent non vivants, comme membres d’une même communauté morale et écologique.

Dans les années 60-70, alors que les connaissances scientifiques sur les causes et les conséquences de la dégradation de l’environnement ont beaucoup progressé, certaines personnes s’inquiétaient de la capacité de la Terre à absorber les déchets de l’activité économique humaine. Cette préoccupation a contribué à la croissance du militantisme environnemental de base dans un certain nombre de pays (création de nouvelles ONG et formation de partis politiques verts).

Au fur et à mesure que les dirigeants politiques ont pris conscience de la gravité des problèmes environnementaux, les gouvernements ont entamé des négociations qui ont conduit à l’adoption d’un nombre croissant d’accords internationaux sur l’environnement.

1 commentaire sur “L’Environnementalisme”

  1. Ping : Dératisation - Procédure opératoire standard pour la lutte antiparasitaire

Laisser un commentaire