Comment pêcher la carpe ?

La pêche à la carpe est une activité à pratiquer de jour comme de nuit, en fonction de l’espèce et des saisons. Elle requiert un matériel spécifique et des connaissances exactes sur le mode de vie et le comportement des poissons.

Le moment idéal pour pêcher

La saison de la pêche à la carpe s’étend d’avril à septembre, parfois jusqu’en octobre. Cette période est toutefois interrompue lors du frai des poissons en mi-mai et juin. À partir de novembre et de décembre, ce poisson commence son hibernation. C’est donc la fin de la saison de pêche.

La carpe aime beaucoup la tranquillité. C’est pourquoi, elle préfère l’aube et le crépuscule pour chercher sa nourriture. Elle mordra plus facilement à ces moments.

Lors des journées chaudes, vous aurez peu de chances d’attraper des carpes, sauf si le temps se couvre et vire à l’orage. Ce moment est également propice à la pêche à la carpe.

La technique à utiliser

Il existe généralement cinq techniques pour pêcher la carpe : la pêche au lancer, au coup, au feeder, au flotteur et à rôder. Le choix dépend de la fréquentation du lieu, de l’activité des carpes et de la météo.

Le silence et la discrétion sont de rigueur lorsque l’on pêche les carpes. Méfiantes de nature, elles s’éloigneront, rien qu’en voyant l’ombre d’un pêcheur. C’est pourquoi, elles préfèrent les endroits tranquilles, loin des routes et d’autres sources de bruit, pour s’épanouir.

La pêche à la carpe est une activité qui mettra à l’épreuve votre patience. En effet, cela peut prendre du temps avant que le poisson ne morde à l’hameçon. Mettez en place deux ou trois cannes et surveillez-les bien. Dans certains cas, un amorçage de quelques jours est indispensable pour mettre toutes les chances de votre côté.

Le choix de l’appât

Sachez que la carpe est un poisson omnivore. Elle raffole aussi bien des animaux que des plantes. Les débris de végétaux, les vers, les larves d’insectes, les crustacés et les mollusques constituent essentiellement son alimentation. La carpe est également attirée par le goût des céréales et autres graines. Cela vous laisse donc l’embarras du choix pour l’appât. Les vers, les eschés, les asticots et les casters figurent parmi les appâts animaux les plus utilisés pour pêcher ce poisson. Côté végétaux, donnez-lui des céréales (des grains de maïs tendre, du pain de mie mélangé à l’eau ou des grains de blé), des fèves cuites ou des cubes de pomme de terre. Si vous avez besoin d’un amorçage, éparpillez des nourritures aromatisées (parmi la sélection ci-dessus) à l’endroit où vous souhaitez pêcher pour que les poissons y reviennent souvent.

Le matériel indispensable

La carpe est très combative et dispose d’une grande vitalité. D’ailleurs, elle peut vivre des heures après sa sortie de l’eau. Choisissez donc du matériel solide et résistant, car elle tentera tout pour se libérer. Lorsqu’elle trouve une issue, la carpe peut partir dans tous les côtés.

Tous les équipements choisis doivent contribuer à maintenir le poisson captif. Choisissez une canne longue, souple et résistante. Spécialisé dans la vente d’équipements de pêche à Benfeld, dans le Bas-Rhin, Le Coelacanthe vous propose un large choix de cannes Maver adaptées à la pêche à la carpe. Vous retrouverez également au magasin le reste du matériel indispensable à cette activité.

Optez pour un moulinet contenant au moins 250 m de fil afin d’en avoir assez pour dominer le poisson.

Ajustez la sensibilité du frein pour éviter que le fil ne se casse pendant le combat. Un frein d’une puissance de quatre kilos fera l’affaire.

Étant élastiques, les fils en nylon transparents écartent les risques de décrochage du poisson. Le fil tressé est plus résistant, mais pas du tout élastique. Il n’est donc pas pour les débutants.

Le rod pod, un équipement spécifique de la pêche à la carpe, permet de regrouper les cannes sur un seul support.